2.png
Renforcement des relations économiques
  Le chargé d'affaires à l'ambassade d'Algérie auprès de la Belgique et du Luxembourg, M. Belkacem Belkaid, a souligné, lors d'une " Journée algérienne ", consacrée à la coopération économique, que l'Algérie " souhaite aller dans le sens du renforcement des relations politiques et économiques bilatérales ". Le diplomate algérien dira lors de cette rencontre tenue en marge du Conseil d'affaires algéro-belge du 16 au 20 avril, que les relations politiques entre les deux pays sont bonnes sur le plan économique. " Néanmoins, nous souhaitons dépasser le partenariat commercial afin d'aller vers un partenariat qui réalise des projets concrets qui apportent une valeur ajoutée à l'économie algérienne", dira-t-il. Afin de mieux illustrer ces bonnes relations économiques, M. Belkaid évoquera le volume important d'échanges commerciaux entre les deux pays qui ont atteint en 2011 plus de 3,2 milliards de dollars (mds usd), avec 2,4 mds usd d'exportations algériennes et 800 millions usd d'importations.
    En 2011 et selon les chiffres des Douanes algériennes, la Belgique a été classée 7ème client de l'Algérie et son 14ème fournisseur. Les deux pays disposent d'atouts importants pouvant constituer "un partenariat avantageux durable et d'avenir", a déclaré ce diplomate en marge de cette rencontre qui a réuni au moins 80 hommes d'affaires, dont près de la moitié des Algériens. Il est à déplorer cependant le fait que certaines entreprises algériennes n'ont pas pu venir en raison de non délivrance de visas de la part des autorités belges. Il a donc demandé aux responsables présents d'œuvrer dans le sens de l'encouragement des contacts et de pratiques réelles. "On ne peut favoriser la coopération sans encourager les contacts", a-t-il conclu. De leur côté, MM. Jacques Evrard et Alain Demaegd, respectivement, directeur à Brussels invest and Export, et directeur au ministère de l'Economie et Commerce extérieur de la région de Bruxelles, ont laissé entendre que l'Algérie est un pays porteur, et ont appelé à la "consolidation des relations entre les deux pays". Ils ont également insisté sur l'importance d'"intensifier les flux des hommes d'affaires".
    Ils ont par ailleurs annoncé, à cette occasion, que l'attaché économique et commercial de la Wallonie-Bruxelles en Algérie sera désormais la seule interface pour toutes les régions de Belgique. Ils ont également incité les opérateurs algériens à profiter des mesures incitatives qu'offre la Belgique pour s'installer. Le Secrétaire général de la Chambre de commerce Belgique-Luxembourg-Pays Arabes, a, pour sa part, invité les entreprises algériennes et belges à profiter des bonnes relations entre ces deux pays pour promouvoir les échanges commerciaux et l'investissement. A cet effet, une délégation d'hommes d'affaires belges se rendra fin mai en Algérie. Des opérateurs économiques belges et luxembourgeois ont reconnu qu'ils étaient venus à cette rencontre dans l'objectif de réaliser des affaires avec leurs pairs algériens. Le président du groupe d'agroalimentaire SIM, Tayeb Ezzraimi, indiquera que son groupe a eu des rendez-vous avec une dizaine de sociétés belges, avec lesquelles il a évoqué d'éventuels partenariats. "Les Belges sont moins frileux que certains autres pays européens. Vu les chiffres, nous pensons que les affaires vont très bien", a-t-il ajouté. Soulignons enfin que cette journée a été organisée en marge du Conseil d'affaires algéro-belge, consacré à l'examen des opportunités de développement des relations économiques et commerciales entre l'Algérie et la Belgique.

RO | FR

Logare

Newsletter